Huile de CBD : Que faut-il savoir ?

HUILE DE CBD : Que faut-il savoir ?

Le cannabidiol (CBD), issu de la plante de cannabis, est devenu ces dernières années le cannabinoïde le plus populaire derrière le THC. Vous le trouverez sous de nombreuses formes : en fleurs de CBD, en cosmétiques CBD, en infusions au CBD, en huiles de CBD ou encore en bonbons au CBD. A noter que ce produit n'est pas un médicament, que vous pouvez donc en acheter ainsi que les produits dérivés du cannabidiol sans ordonnance dans les boutiques spécialisées en France.
En parallèle, de nombreuses études médicales et pharmacologiques se penchent sur le sujet de cette molécule. Les études sur ses propriétés, ses bienfaits et son potentiel pharmacologique ne cessent de paraître.

Quels bienfaits sont attribués à l’huile de cannabidiol ?

Bien que l’utilisation du chanvre dans un cadre thérapeutique ne date pas d’hier, la mise en évidence de la composition du cannabis et de l’existence de nombreux cannabinoïdes, elle, s’avère très récente – tout comme l’exploration du système endocannabinoïde du corps humain, vaste réseau de récepteurs activés par les cannabinoïdes produits naturellement par l’organisme ou ingérés artificiellement. Ces découvertes datent des années 60 et 70, en particulier celle du cannabidiol.

Depuis, les études se multiplient pour identifier les bienfaits de cette substance, notamment consommée sous forme d’huile de CBD, dans le soulagement (et parfois le traitement) de nombreuses pathologies. Ainsi, on lui attribue un rôle dans la prise en charge…
• de l’anxiété et du stress,
• des troubles du sommeil,
• de l’addiction (notamment au tabac et au THC),
• des nausées,
• des douleurs dues à des maladies chroniques (sclérose en plaques, fibromyalgie, etc.),
• des symptômes provoqués par des affections neurologiques (épilepsie, maladie de Parkinson, Alzheimer…),
• de certains cancers (le CBD permettant de limiter le développement des cellules tumorales, par exemple dans le cancer du sein).

Ce ne sont pas des théories ou des fantasmes entretenus par les consommateurs. Il existe aujourd’hui, sur le marché, au moins deux médicaments composés en partie de cannabidiol : le Sativex (un spray employé pour soulager les patients atteints de sclérose en plaques) et l’Epidiolex (un traitement utilisé contre les formes sévères d’épilepsie, déjà prescrit aux États-Unis). Il n’est donc pas absurde de penser que les témoignages relatifs à la consommation d’huile de CBD qui mettent en valeur des améliorations notables des troubles et de l’état de santé sont basés, en partie du moins, sur du concret.

Quelle est la position des autorités de santé quant aux bénéfices thérapeutiques présumés du CBD ?

Un rapport de l’Organisation mondiale de la santé, publié en 2018, souligne le fait que « le CBD pourrait s’avérer utile dans le traitement de nombreuses autres affections » en dehors de l’épilepsie et de la sclérose en plaques, mais qu’en l’état actuel des choses, « la recherche est considérablement moins avancée » et se limite, le plus souvent, à des études précliniques (comprendre : sur des animaux). Néanmoins, et toujours selon ce rapport, la consommation d’huile de CBD (ou de cannabidiol sous ses différentes formes) pourrait être mise en avant pour « ses propriétés neuroprotectrices (…), anxiolytiques, analgésiques, anti-inflammatoires, antiasthmatiques, voire anti-tumorales ».

Comme on peut le voir, l’OMS se positionne explicitement comme favorable à l’accroissement des études relatives aux bénéfices thérapeutiques de l’huile de CBD. L’institution ajoute un point important : le fait que la consommation de cannabidiol n’engendre ni abus notable, ni dépendance d’aucune sorte. « [Le] CBD ne produit aucun des effets typiquement relevés lors de l’usage d’autres cannabinoïdes comme le THC » et « présente un bon profil de sécurité ». Pour les anglophones, le rapport complet est disponible sur le site de l’OMS.

Il reste que, à ce jour, faute de preuves médicales tangibles, les produits à base de cannabidiol comme l’huile de CBD ne sont pas considérés comme des médicaments, mais comme des compléments alimentaires.

L’huile de CBD est-elle légale en France ?

En vertu du fait que le CBD n’est pas un médicament, il est interdit, dans l’Hexagone, de le qualifier comme tel et de promouvoir ses effets thérapeutiques dans le but de le commercialiser. Voilà pourquoi les revendeurs n’ont pas le droit de proposer un flacon d’huile de CBD en tant que « médicament » ou en parlant de ses effets bénéfiques autrement que comme des présomptions. En matière de cannabidiol, il est indispensable de faire preuve de prudence, voire de conserver une forme de pudeur.
Pour autant, la commercialisation de produits à base de CBD reste légale dans notre pays. À condition de respecter deux exigences fondamentales :
• Les plants de chanvre utilisés pour fabriquer ces produits doivent afficher une teneur en THC inférieure à 0,2 % ;
• Seules les tiges et les graines peuvent être employées (donc pas de feuilles ni de fleurs).

Autant dire qu’il est essentiel, au moment de choisir son huile de CBD, de faire confiance à des revendeurs qui proposent des produits de qualité, fabriqués à partir de plants biologiques cultivés au sein de l’Union européenne, et dont il est possible de tracer l’origine. C’est la condition sine qua non pour consommer du cannabidiol dans les meilleures conditions… et en toute légalité.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.